Nouvelle saison

Difficulté et mérite de jouer régulièrement en Europe

Depuis que l’UEFA Europa League s’appelle ainsi et depuis 2009, année de formation de son…

Difficulté et mérite de jouer régulièrement en Europe
Difficulté et mérite de jouer régulièrement en Europe
28 juin 201809:46

Depuis que l’UEFA Europa League s’appelle ainsi et depuis 2009, année de formation de son modèle de compétition, l’Athletic Club a disputé 78 matchs internationaux, phases préalables comprises et est donc l’équipe qui a joué le plus de matchs dans ce tournoi. La régularité avec laquelle les rouges et blancs se sont classés pour jouer en Europe au cours des dernières années, six ans sur sept, constitue l’un des cycles les plus chanceux de l’histoire continentale du Club ; mais elle implique également une difficulté et un mérite que nous nous devons d’analyser de plus près.

Le facteur décisif à prendre en compte est l’usure globale que produit la compétition européenne dans toutes les équipes classées et la répercussion évidente sur le rendement de ces clubs dans leur championnat qui disputent presque en continu trois matchs par semaine. Il s’agit d’une usure physique et morale avec des conséquences individuelles sur les footballeurs qui se blessent souvent et des conséquences collectives puisque le nombre d’entraînements de qualité et spécifiques est réduit et que les entraîneurs doivent faire des rotations continues. Après de longs voyages et avec à peine quelques jours avant la rencontre suivante, le besoin de se reposer et de récupérer est prioritaire face au souhait de réaliser des entraînements intensifs et destinés à préparer concrètement l’affrontement contre le rival suivant. La facture sur le moral peut être grave au moins dans la mesure où les faits exceptionnels, la vitrine européenne, enlève de la motivation aux faits routiniers, à la compétition nationale.

Face à ce rythme de compétitions qui sature le calendrier lorsqu’elles se jouent en Europe, la grandeur de l’effectif, appelé la « garde-robe de base » joue un rôle fondamental. Les rotations sont indispensables si elles n’impliquent pas que le rendement collectif diminue. Mais des impondérables sous forme de blessures conditionnent également la planification et modifient toute prévision, notamment si les arrêts maladie sont graves. Certains footballeurs doivent jouer les 60 matchs officiels en raison du calendrier européen saturé et si cette exigence se répète pendant plusieurs saisons consécutives, il n’est pas étrange que se produisent des blessures plus ou moins grande qui encombrent encore plus la route.

Comme exemple, l’Athletic Club a dû faire face à l’équipe du Celta lors de la saison 2017/18 avec 14 matchs européens de plus que sa rivale, qui au-delà des 90 minutes de chaque affrontement, conditionnent 14 semaines entières de travail. L’exigence maximale implique également une rigueur d’analyse et aucun cas pour rechercher des excuses mais surtout pour évaluer et donner du mérite à ce qui en a, chiffres en main.

Ranking UEFA

Les rankings UEFA donnent une idée de la régularité avec laquelle les équipes sont classées pour jouer en Europe, puisque nous comptons les points collectés au cours des cinq dernières saisons. Cela signifie que si un club ne joue pas en Europe pendant cinq saisons sans interruption, il peut disparaître de certains rankings européens. Au début de la décennie, dans la saison 2010/2011, l’Athletic Club occupait le poste 79 et n’avait pratiquement jamais été classé sous le poste 70 auparavant. Devant les rouges et blancs se trouvaient des équipes comme Celta, Getafe, Espanyol ou Osasuna, grâce à leurs sporadiques participations européennes. Actuellement l’Athletic occupe le poste 34 et au cours des 4 années précédentes il a toujours été au-dessous du poste 40. Dans le championnat, seuls les clubs Real Madrid, de Barcelone, Atlético de Madrid et de Séville ont obtenu un meilleur coefficient ces dernières années, avec une relative égalité par rapport au club de Villarreal.

L’usure en chiffres

Cette dernière décennie nous avons vu de nombreux cas dans lesquels les équipes classées pour l’Europe ont payé un prix excessif pour le billet continental.

Dans la saison 2009/10, le Getafe a atteint le sixième poste avec 58 points et l’année suivante a terminé à un seul point de la descente après avoir joué 8 matchs en Europe et n’a pas dépassé la Phase de groupes.

L’équipe de Villarreal est passé de 62 points à la Champions en 2010/11 aux 41 de la saison suivantes, qui n’ont pas été suffisants pour rester dans la même catégorie.

Le club Levante a également vu son rendement réduit après avoir réussi à entrer en Europe de manière extraordinaire en 2011/12 même s’il a conservé la catégorie, ce qui n’a pas été le cas de l’équipe du Betis. Les joueurs de Séville sont passés des 56 points qui les ont amenés à la UEFA Europa League pendant la saison 2012/13 aux 25 points de la saison suivante, les derniers du tableau et directement dans l’enfer de la deuxième division.

La saison suivante, 2013/14, la Real Sociedad a également payé le péage international et a terminé douzième après avoir été septième l’année précédente.

Lors de la dernière saison disputée, 2016/17, le club Celta dut à son tour subir l’usure de la compétition européenne. L’Athletic qui avait également joué en Europe et répété le classement après avoir obtenu 63 points et terminé septième avait 18 points de plus que le club de Galice dans le championnat. Après avoir éliminé les clubs de Krasnodar et Genk, les celtes ont atteint la demi-finale qu’ils ont perdue face au futur champion, le Manchester United. Il semble évident que le voyage européen a nui à la régularité des galiciens.

Contenu additionnel
Nouvelles associées
Des actes à l’essence rouge et blanche
Des actes à l’essence rouge et blanche
11 juil. 201814:05

Des actes à l’essence rouge et blanche

Les actes de remise des médailles d’or et des plaques commémoratives aux amateurs membres du…

Voir plus
Un modèle compatible avec l’essence du sport
Un modèle compatible avec l’essence du sport
29 juin 201808:48

Un modèle compatible avec l’essence du sport

L’argent est une valeur décisive qui conditionne les effectifs de tous les clubs professionnels de…

Voir plus
Rafa Escudero
Rafa Escudero
28 juin 201812:31

Rafa Escudero

Il sera au fil du temps de plus en plus difficile de raconter et encore…

Voir plus
Planification des contrats
Planification des contrats
28 juin 201810:09

Planification des contrats

Dans une étude publiée pendant la saison 2017/2018 par le CIES Football Observatory concernant la…

Voir plus
Tout ce qui brille n’est pas d’or
Tout ce qui brille n’est pas d’or
28 juin 201809:58

Tout ce qui brille n’est pas d’or

L’argent est une valeur décisive qui conditionne les effectifs de tous les clubs professionnels de…

Voir plus
Foi dans le vivier rouge et blanc
Foi dans le vivier rouge et blanc
28 juin 201809:54

Foi dans le vivier rouge et blanc

L’année de l’inauguration du site de Lezama, le 4 décembre 1971, le pourcentage de joueurs…

Voir plus
Le lion du Musée
Le lion du Musée
28 juin 201809:52

Le lion du Musée

Aux côtés de la collection permanente de l’Athletic Club Museoa vous pourrez admirer un lion…

Voir plus
Deux équipes hongroises en début de voyage
Deux équipes hongroises en début de voyage
28 juin 201809:51

Deux équipes hongroises en début de voyage

Dans ses deux premières participations européennes, saisons 1956/57 et 64/65, l’Athletic Club joua contre deux…

Voir plus
Du besoin naît la vertu
Du besoin naît la vertu
28 juin 201809:42

Du besoin naît la vertu

Si en outre le club joue en première division de l’un des cinq grands championnats…

Voir plus
Vertus et conséquences d’être un club de « cantera », centre de formation
Vertus et conséquences d’être un club de « cantera », centre de formation
28 juin 201809:34

Vertus et conséquences d’être un club de « cantera », centre de formation

Au début août 2017, il y a un an environ, le quotidien britannique The Independent…

Voir plus