Nouvelle saison

Du besoin naît la vertu

Si en outre le club joue en première division de l’un des cinq grands championnats…

Du besoin naît la vertu
Du besoin naît la vertu
28 juin 201809:42

Si en outre le club joue en première division de l’un des cinq grands championnats européens et se bat pour se hisser aux premiers postes européens du classement, le centre est encore plus reconnu et diffusé. Chaque fois que l’Athletic Club occupe le premier poste dans la liste des équipes qui donnent le plus d’opportunités aux footballeurs de son centre de formation – listes rédigées par des centres de recherche internationaux comme, par exemple, le CIES Football Observatory qui siège en Suisse – les analyses élogieuses se concentrent généralement sur le travail réalisé à Lezama et sur les moyens techniques et les ressources humaines mises en œuvre ; un autre facteur décisif qui emmène l’Athletic aux tous premiers rangs de ces statistiques concernant les clubs avec un centre de formation. La clé est la philosophie sportive qui oblige l’équipe à se nourrir de ses propres footballeurs à écarter la possibilité d’avoir recours au marché international. Pour le Club, le meilleur remède est de faire du besoin une vertu parce que c’est précisément le destin qu’il a choisi et qu’il conserve encore, même si c’est une voie qu’aucune autre équipe de haut niveau n’emprunte.

Depuis les dernières victoires du Championnat obtenues dans les années 80, l’ombre d’un possible déclin lent et imparable de l’usine rouge et blanche a survolé Lezama comme un méchant nuage qui menaçait de se transformer en tempête. Deux arguments principaux alimentaient cette peur. Le premier tenait à la démographie et aux usages et coutumes de la nouvelle époque. Le nombre de naissances a largement diminué et les nouvelles générations moins fournies disposent par ailleurs de nombreux loisirs autres que le foot ; les possibilités de former des footballeurs de prestige semblaient par conséquent se réduire largement. Le deuxième argument tenait à la décadence de la philosophie notamment suite aux conséquences de la loi Bosman. Même le fait de survivre serait un véritable miracle.

Pendant presque deux décennies, les chiffres semblaient donner raison à ceux qui convertirent la peur en destin. Le Bilbao Athletic est descendu en deuxième division B en 1996 et pendant les trois lustres suivants il n’est parvenu aux postes d’ascension qu’à deux reprises. Jusqu’à ce qu’en 2011/12 Ziganda prenne les rênes de l’équipe filiale. Pendant les cinq saisons préalables, le Bilbao Athletic avait occupé des postes dans la deuxième moitié inférieure du classement : quinzième, quinzième, onzième, quinzième et douzième. Et, ce qui paraissait encore plus préoccupant : parmi tous les jeunes footballeurs qui avait joué au Bilbao Athletic pendant les quatre années que Joaquín Caparró a dirigé l’Athletic, seuls quatre (Iturraspe, Susaeta, Muniain et Ekiza) étaient passé définitivement à la première équipe. Deux autres, Iñigo Pérez et Jon Vélez avaient été cédés. La distance entre le Bilbao Athletic et l’Athletic augmentait et devenait de plus en plus difficile. Un dernier pas de plus en plus exigeant et restrictif.

Pourtant dans la saison qui vient de se terminer, la composition de l’équipe démontre que douze de ses vingt-sept footballeurs (Williams, Yeray, Kepa, Lekue, Núñez, Saborit, Sabin Merino, Vesga, Simón, Córdoba, Gil et Andoni López) ont noué au Bilbao Athletic sous les ordres du même entraîneur qui les dirigeait : Kuko Ziganda. Sous sa baguette, la filiale a terminé huitième, troisième (éliminée aux penaltys dans la deuxième élimination pour la montée en division supérieure), cinquième, deuxième (et ascension à Deuxième division A après 19 ans), dernier (seule filiale de la catégorie d’argent) et huitième. Dans la dernière saison, sous les ordres de Gaizka Garitano, le Bilbao Athletic s’est à nouveau classé pour les playoffs d’ascension ; l’équipe terminait quatrième de son championnat et était éliminée dans la phase éliminatoire par le Villarreal B.

La démographie n’a pas augmenté ces dernières années, les jeux vidéo et les smartphones n’ont pas disparu de la vie des enfants ; d’autres facteurs ont donc dû avoir provoqué ce changement de dynamique.

Ces 7 dernières années José María Amorrortu dirige l’école de l’Athletic Club. Le pourcentage de joueurs qui sont passés par Lezama et qui viennent compléter la première équipe a augmenté tous les ans. Il est passé de 58% pour la saison 2011/12 à 85% en 2017/18, l’âge moyen d’entrée dans cette période étant de 15,5 ans. Cela s’accompagne sans relâche de succès sportifs que nous n’avions plus connus depuis les années 80, dont 3 finales – une européenne – et le titre de la Super Coupe remporté à Barcelone.  24 joueurs ont débuté avec la première équipe, dont 14 continuent en Première division.

Nous avons également réaffirmé notre engagement envers le football féminin ces dernières années avec la création d’une équipe infantile qui renforce la philosophie du club et concrétise une structure de centre de formation de plus en plus large et organisée. L’objectif du projet est que l’Athletic féminin, comme le masculin, dispose d’équipes dans chaque catégorie, depuis les alevins, pour qu’à l’avenir un nombre de plus en plus grand de footballeurs de la première équipe provienne de l’école de Lezama.

En définitive, nous aspirons à jouer au plus haut niveau également dans le football féminin et l’idée est de construire par ailleurs un projet solide, basé sur le travail de formation qui est un autre reflet de notre philosophie, celle de l’Athletic Club.

Contenu additionnel
Nouvelles associées
Des actes à l’essence rouge et blanche
Des actes à l’essence rouge et blanche
11 juil. 201814:05

Des actes à l’essence rouge et blanche

Les actes de remise des médailles d’or et des plaques commémoratives aux amateurs membres du…

Voir plus
Un modèle compatible avec l’essence du sport
Un modèle compatible avec l’essence du sport
29 juin 201808:48

Un modèle compatible avec l’essence du sport

L’argent est une valeur décisive qui conditionne les effectifs de tous les clubs professionnels de…

Voir plus
Rafa Escudero
Rafa Escudero
28 juin 201812:31

Rafa Escudero

Il sera au fil du temps de plus en plus difficile de raconter et encore…

Voir plus
Planification des contrats
Planification des contrats
28 juin 201810:09

Planification des contrats

Dans une étude publiée pendant la saison 2017/2018 par le CIES Football Observatory concernant la…

Voir plus
Tout ce qui brille n’est pas d’or
Tout ce qui brille n’est pas d’or
28 juin 201809:58

Tout ce qui brille n’est pas d’or

L’argent est une valeur décisive qui conditionne les effectifs de tous les clubs professionnels de…

Voir plus
Foi dans le vivier rouge et blanc
Foi dans le vivier rouge et blanc
28 juin 201809:54

Foi dans le vivier rouge et blanc

L’année de l’inauguration du site de Lezama, le 4 décembre 1971, le pourcentage de joueurs…

Voir plus
Le lion du Musée
Le lion du Musée
28 juin 201809:52

Le lion du Musée

Aux côtés de la collection permanente de l’Athletic Club Museoa vous pourrez admirer un lion…

Voir plus
Deux équipes hongroises en début de voyage
Deux équipes hongroises en début de voyage
28 juin 201809:51

Deux équipes hongroises en début de voyage

Dans ses deux premières participations européennes, saisons 1956/57 et 64/65, l’Athletic Club joua contre deux…

Voir plus
Difficulté et mérite de jouer régulièrement en Europe
Difficulté et mérite de jouer régulièrement en Europe
28 juin 201809:46

Difficulté et mérite de jouer régulièrement en Europe

Depuis que l’UEFA Europa League s’appelle ainsi et depuis 2009, année de formation de son…

Voir plus
Vertus et conséquences d’être un club de « cantera », centre de formation
Vertus et conséquences d’être un club de « cantera », centre de formation
28 juin 201809:34

Vertus et conséquences d’être un club de « cantera », centre de formation

Au début août 2017, il y a un an environ, le quotidien britannique The Independent…

Voir plus