Nouvelle saison

Un modèle compatible avec l’essence du sport

L’argent est une valeur décisive qui conditionne les effectifs de tous les clubs professionnels de…

Un modèle compatible avec l’essence du sport
Un modèle compatible avec l’essence du sport
29 juin 201808:48

L’argent est une valeur décisive qui conditionne les effectifs de tous les clubs professionnels de foot ; l’Athletic Club n’échappe pas à cette règle et son budget doit tenir compte des exigences financières du foot d’élite comme n’importe quelle autre équipe.

Mais, à la différence de ses rivales, l’équipe de l’Athletic s’impose à elle-même une règle qui conditionne encore plus si possible le choix des footballeurs de ses équipes. La philosophie rouge et blanche centenaire limite crucialement l’utilisation du capital disponible, à tel point que l’Athletic serait le seul club au monde qui renoncerait à recruter Messi s’il était en situation de le faire. Et qui dit Messi dit une liste interminable de footballeurs qui ne coïncident pas avec la philosophie sportive des lions. C’est précisément grâce à cette identité centenaire que l’Athletic Club est devenu au fil du temps la seule équipe d’élite dont le recrutement des joueurs n’est pas déterminé d’abord par l’argent mais par un facteur intangible, comme la philosophie.

Cette limite objective qui distingue l’Athletic des autres dans la spirale infernale du football moderne implique, outre les difficultés évidentes, plusieurs caractéristiques positives qui renforcent le pouvoir d’attraction du Club. Logiquement, le fait que l’Athletic ne figure pas parmi les équipes candidates à la victoire à la Champions League l’exclue de la plus grande vitrine publicitaire et médiatique possible ; mais, parallèlement, sa philosophie particulière constitue une vitrine différente, exclusive, et, plus frappant encore, un peu plus éloignée des risques et des paradoxes auxquels le football a à faire face. L’Athletic Club n’en finit pas de fédérer de nouveaux admirateurs et l’aspect le plus nouveau et le plus remarquable est peut-être sa capacité à représenter un modèle qui coïncide avec la nature sportive du football.

Le prix exorbitant des derniers recrutements des clubs les plus puissants indique que l’argent, que ce qu’on appelle le business du football, menace d’anéantir les principes fondamentaux de toute compétition sportive. Tant que le pouvoir d’attraction du spectacle ira de pair avec le nombre croissants de téléspectateurs, il semble que l’inégalité entre les équipes rivales ne modifiera en rien la trajectoire suivie par l’industrie, même s’il est vrai que le nombre d’adhésions au mouvement Against Modern Football (contre le football moderne) ne cesse d’augmenter dans toute l’Europe. Le besoin de trouver l’équilibre entre l’industrie et le sport est un problème encore non résolu. La NBA, par exemple, encourage cette parité par l’application du draft, grâce auquel les équipes qui ont occupé les postes les plus bas du classement choisissent en premier leurs futures recrues parmi les basketteurs les plus prestigieux. Dans le football, Fair Play Financiero garantit la solvabilité financière des clubs mais n’est pas parvenu à freiner la spirale inflationniste du marché et n’a pas réduit la brèche financière entre les équipes d’une même compétition. Le « 6+5 », la mesure imposée par Platini et qui demande qu’au moins 6 joueurs nationaux soient intégrés dans l’équipe, a été rejetée et considérée illégale par le Parlement européen en 2008. L’interdiction des fonds d’investissement (également connus sous le nom de Third Party Ownership, la propriété des droits des footballeurs par des tiers) en 2015 pour préserver l’indépendance des clubs et des joueurs et garantir l’intégrité des matchs ne semblent pas prête à être appliquée à cause des événements propres au monde du foot et des dernières affaires judiciaires (la plus importante d’entre elles étant la demande présentée par Dupont, l’avocat du cas Bosman, au nom du club belge Seraing et Doyen Sports contre la FIFA et l’UEFA, et dont la sentence est attendue pour très bientôt).

Dans ce paysage, et vu la portée limitée de son marché, le modèle Athletic représente un frein structurel à la toute-puissance de l’argent ; il s’érige en défi compatible avec l’essence sportive du jeu. Le marché global du foot touche grosso modo plus de deux cent millions de footballeurs, dont moins de 0,1% sont nés ou ont été formés au Pays basque.

L’Athletic Club recrute des joueurs, si besoin, comme tous les autres clubs, mais sa philosophie particulière règle cette tendance globalisée sur la base de l’un des principes fondamentaux du sport : la victoire à tout prix n’a pas de valeur ; la manière dont cette victoire est atteinte est aussi importante que la victoire elle-même. Sa manière d’être exclusive définit des limites au marché et ces limites sont celles qui conforment un modèle de club compatible avec le sens de toute compétition sportive, qui n’est rien d’autre que l’égalité entre les participants.

Les supporters du monde entier dans le grand spectacle du football sont émerveillés par la vitrine éblouissante des clubs les plus riches et les plus médaillés, mais la sensation que tout ce qui brille n’est pas dl’or et que l’industrie et le spectacle sont en train de nuire au sport planent dans l’air sans que personne ne puisse dire s’il s’agit d’une réelle menace ou d’une attaque de nostalgie insignifiante, la nostalgie du foot d’une autre époque.

Quoi qu’il en soit, de l’autre côté de cette même rue, dans une vitrine différente, aussi moderne que la plus moderne d’entre elles mais éclairée par des projecteurs artisanaux, l’Athletic Club conserve son identité dont l’essence est idéalement compatible avec la nature sportive du foot.

Contenu additionnel
Nouvelles associées
Des actes à l’essence rouge et blanche
Des actes à l’essence rouge et blanche
11 juil. 201814:05

Des actes à l’essence rouge et blanche

Les actes de remise des médailles d’or et des plaques commémoratives aux amateurs membres du…

Voir plus
Rafa Escudero
Rafa Escudero
28 juin 201812:31

Rafa Escudero

Il sera au fil du temps de plus en plus difficile de raconter et encore…

Voir plus
Planification des contrats
Planification des contrats
28 juin 201810:09

Planification des contrats

Dans une étude publiée pendant la saison 2017/2018 par le CIES Football Observatory concernant la…

Voir plus
Tout ce qui brille n’est pas d’or
Tout ce qui brille n’est pas d’or
28 juin 201809:58

Tout ce qui brille n’est pas d’or

L’argent est une valeur décisive qui conditionne les effectifs de tous les clubs professionnels de…

Voir plus
Foi dans le vivier rouge et blanc
Foi dans le vivier rouge et blanc
28 juin 201809:54

Foi dans le vivier rouge et blanc

L’année de l’inauguration du site de Lezama, le 4 décembre 1971, le pourcentage de joueurs…

Voir plus
Le lion du Musée
Le lion du Musée
28 juin 201809:52

Le lion du Musée

Aux côtés de la collection permanente de l’Athletic Club Museoa vous pourrez admirer un lion…

Voir plus
Deux équipes hongroises en début de voyage
Deux équipes hongroises en début de voyage
28 juin 201809:51

Deux équipes hongroises en début de voyage

Dans ses deux premières participations européennes, saisons 1956/57 et 64/65, l’Athletic Club joua contre deux…

Voir plus
Difficulté et mérite de jouer régulièrement en Europe
Difficulté et mérite de jouer régulièrement en Europe
28 juin 201809:46

Difficulté et mérite de jouer régulièrement en Europe

Depuis que l’UEFA Europa League s’appelle ainsi et depuis 2009, année de formation de son…

Voir plus
Du besoin naît la vertu
Du besoin naît la vertu
28 juin 201809:42

Du besoin naît la vertu

Si en outre le club joue en première division de l’un des cinq grands championnats…

Voir plus
Vertus et conséquences d’être un club de « cantera », centre de formation
Vertus et conséquences d’être un club de « cantera », centre de formation
28 juin 201809:34

Vertus et conséquences d’être un club de « cantera », centre de formation

Au début août 2017, il y a un an environ, le quotidien britannique The Independent…

Voir plus